Les comptes-rendus de nos manifestations.

Salle comble, samedi 10 février 2018, pour accueillir à Triel l’arrière-petite fille d’Emile ZOLA, écrivain majeur de la littérature française et défenseur acharné de la vérité et de la justice.
C’est avec un immense plaisir que « Triel, Mémoire & Histoire » avait invité Martine LE BLOND-ZOLA, ardente admiratrice de son aïeul, lectrice de l’ensemble de son œuvre dès l’adolescence et depuis des décennies, animatrice permanente de l’Association des amis de la maison d’Emile Zola.

ID585 02 Conference Leblond Zola
Le rendez-vous était exceptionnel et tous les auditeurs présents auront pu pénétrer, grâce au portrait esquissé par notre conférencière, l’intimité de cet homme complexe, chef de file du mouvement naturaliste, auteur à succès devenu riche, défenseur des faibles, peintre sans concession des inégalités, procureur inflexible face à l’antisémitisme ambiant de la fin du 19ème siècle !
Lanceur d’alerte avec sa célèbre lettre au Président de la République, J’ACCUSE…, Zola payera un lourd tribut : décrié, dénigré, insulté, il ira jusqu’à s’exiler pour mieux combattre le mensonge et l’intolérance et permettre d’innocenter le Capitaine DREYFUS.


ID585 03 Conference Leblond ZolaMais c’est aussi avec beaucoup de tact que Martine LE BLOND - ZOLA évoqua la double vie de cet homme sensible à la beauté du monde, à la nature et à ses contemporains. Son propos fut nourri par de nombreuses citations des relations amicales tissées notamment lors des Soirées de Médan et par l’abondante correspondance échangée et conservée avec la jeune et jolie lingère d’Alexandrine, Jeanne Rozerot, devenue trielloise pendant plusieurs saisons estivales passées dans la Villa « Les Framboisiers » de Cheverchemont, véritable refuge et nid de tendresse.
Notre conférencière ne pouvait passer sous silence dans la seconde partie de son intervention l’avenir de cette Maison d’Emile ZOLA, qui après avoir bénéficié d’un mécénat significatif, pourra témoigner de cette ambiance propice à l’accomplissement de l’œuvre de cet « artiste » qui se révèle aussi un chantre du Progrès et des innovations de l’époque : bicyclette, automobile, photographie…


ID585 01 Conference Leblond ZolaTrès bientôt, le Musée DREYFUS, aménagé dans la propriété, viendra enrichir le site par sa dimension didactique et deviendra l’un des hauts-lieux mémoriels de notre pays, ancré dans la réalité d’une tourmente répugnante toujours prête à resurgir mais aussi résolument tourné vers l’espoir d’une vie meilleure pour tous, sans distinction d’origine, de religion, de condition.
Ce sera aussi, nous l’espérons, l’occasion d’une nouvelle intervention…


En conclusion, Madame Martine LE BLOND – ZOLA n’a pas manqué de remercier Florence Paillet pour la réalisation d’une exposition très documentée sur cette tranche de vie trielloise de l’écrivain et de sa famille et s’est prêtée avec beaucoup de gentillesse à l’échange avec un public conquis.
Encore merci pour ce bel après-midi.


Jean-Pierre Houllemare

Le 20 janvier 2018, dans les locaux de l'aéroclub Paul Tissandier, devant un auditoire d'une vingtaine de personnes, Jean-Claude Desmonts a réitéré pour la troisième fois sa conférence sur les pionniers de l'aviation, Lambert et Tissandier. Certes, le public était restreint (le mauvais temps qui avait cloué les avions au sol en ayant certainement découragé beaucoup). Mais les présents étaient des passionnés d'aviation : pour preuves, l'un d'eux a donné comme prénoms à ses fils ceux de célèbres aviateurs, Charles, Paul et Antoine. Un autre a loué un avion à Bordeaux et a effectué avec sa femme un périple aventureux en Algérie en survolant le désert. Tous ont écouté le missionnaire de TMH avec l'attention de fidèles convaincus et ont admiré le courage et l'ingéniosité des célèbres et énigmatiques frères Wright et de leurs contemporains moins connus, Lambert et Tissandier. Les descendants de ce dernier et Jean-Claude ont répondu aux nombreuses questions autour d'un sympathique pot de l'amitié.
Ainsi le nom obscur de cet aéroclub de Saint-Cyr-l'École a pris chair, ranimé par l'évocation de Jean-Claude et les témoignages familiaux.

Françoise Desmonts

Samedi 9 décembre 2017. Alors que la France entière se recueille au passage de celui qui fut l’idole des jeunes, un public d’amateurs d’histoire ou d’architecture se retrouve à Triel, salle Grelbin, pour suivre la présentation de Françoise DESMONTS, béotienne mais curieuse de percer le mystère de cette personnalité très controversée.
Lui aussi est assez « rock n’roll ». Autodidacte et visionnaire, naturiste et minimaliste, utopiste, théoricien dogmatique et expérimentateur…distrait ! N’a-t-il pas « oublié », à plusieurs reprises, d’obtenir les permis avant de construire ? Ne traite-t-il pas par le mépris, avec un aplomb déconcertant, les reproches justifiés par des choix techniques mal maîtrisés ?

ID576 01 Confrence CorbusierCe suisse devenu français se révèle novateur et ses traits de génie dérangent. Sa proximité avec le régime de Vichy heurte aussi de nombreux esprits.
Françoise DESMONTS se passionne pour cette personnalité complexe et nous fait partager, grâce à l’étendue de ses recherches, une collection impressionnante d’anecdotes, plus surprenantes les unes que les autres : Convoqué chez un client mécontenté par les infiltrations d’eau dans sa maison toute récente, ne trouve-t-il pas mieux, en réponse, que de confectionner un petit bateau en papier et le faire voguer sur la flaque formée dans le salon ?!
C’est toujours avec beaucoup de « professionnalisme » que notre conférencière soutient son propos avec l’appui de nombreuses illustrations – certaines inédites – que l’on retrouvera dans la monographie rédigée pour l’occasion.
Les quelque quatre-vingt auditeurs de cette nouvelle conférence / exposition purent, après une heure et demie d’attention soutenue, échanger avec Françoise et fouiller plus avant les zones restées inexplorées de l’œuvre de ce passionné d’art, passé tout près de Triel, à Poissy et justement récompensé pour ses audaces par l’UNESCO en 2016.

Jean-Pierre Houllemare

Si vous avez manqué cette conférence, vous pouvez toujours vous procurer la monograhie dans La Boutique TMH...

Affluence et ferveur pour l’exposition HOMMAGE À YVES MATTELIG, aquarelliste triellois, organisée par « Triel, Mémoire & Histoire » en partenariat avec « Les Peintres de Triel et de son canton » les 21 et 22 octobre 2017, salle Grelbin.

ID567 02 Expo Mattelig

Yves Mattelig, aquarelliste aussi discret que talentueux,  éperdument amoureux de Triel, était bien présent à travers les dessins, esquisses et aquarelles figuratives laissées par celui qui restait dans l’esprit de ses nombreux admirateurs comme l’un des meilleurs défenseurs de l’image de notre cité.

ID567 04 Expo MatteligTriellois de naissance, Yves Mattelig est resté Triellois de cœur, avocat inconditionnel de la poésie dégagée par la Seine et ses berges, la vallée et ses coteaux verdoyants, ses belles meulières et ses toits de maisons de ville regroupées autour de Saint-Martin, notre superbe église.
Notre artiste local était aussi un talent reconnu bien au-delà de Triel-sur-Seine.  Familier des salons d’art de toute la région, où il était invité et distingué très régulièrement, c’était aussi un habitué des galeries parisiennes où la précision de son regard et de ses pinceaux était remarquée.
Mais Yves Mattelig n’était pas qu’un artiste admiré. C’était aussi un enseignant, un maître qui permettait à chacun de s’épanouir tout en restant exigeant sur la technique à mettre en œuvre. Nombreux sont les élèves qui ont pu bénéficier de ses conseils avisés et qui gardent un souvenir vivace et une grande affection pour cet observateur passionné de Triel, mais aussi du monde. Les carnets de croquis, rapportés de ses multiples voyages, en témoignent!ID567 03 Expo Mattelig
Disparu trop tôt, Yves Mattelig nous manque. Ce sentiment était partagé par tous ceux qui ont eu la chance de le rencontrer et d’échanger avec lui sur tel ou tel aspect du motif, sur la lumière, sur l’ambiance ou sur le temps qui passe et qu’il convient de fixer, pour le souvenir et pour le plaisir…
Ce constat nous a conforté dans notre décision de mener à bien l’édition d’un recueil de ses aquarelles, véritable balade trielloise, voulu et commenté par Florence Paillet, tiré à 200 exemplaires.
ID567 01 Expo MatteligA l’heure du décrochage des cimaises, il ne restait plus d’ouvrages disponibles…
Que les amateurs se rassurent : une seconde édition sera bientôt lancée.
Au cours du vernissage de cette manifestation exceptionnelle, marquée par la présence de sa fille Valérie, de sa famille et de ses plus proches amis, beaucoup de souvenirs furent évoqués et l’émotion était au rendez-vous.
En remerciement, une grande aquarelle consacrée aux multiples angles de vue sur l’église Saint-Martin de Triel a été offerte à la Ville par Valérie Mattelig.

Danièle Houllemare

Ce samedi 20 novembre 2016, nous sommes reçus Jean-Claude et moi, dans le cadre très agréable du château Chanorier, à Croissy, par les responsables du cercle historique « La Mémoire de Croissy ». A leur invitation nous devons réitérer la conférence déjà présentée à Triel au mois de mai. Cette manifestation était l’aboutissement d’une aimable collaboration entre « Triel, Mémoire & Histoire » et « La Mémoire de Croissy ».
ID555 01 ConférenceLTL CroissyEn effet, le travail que Jean-Claude a réalisé sur Lambert et Tissandier l’avait conduit à prendre contact avec le cercle historique de Croissy – ville où Paul Tissandier vécut de nombreuses années – dans l’espoir d’y trouver quelque piste nouvelle pour ses recherches. Non seulement Jean-Claude reçut un accueil particulièrement chaleureux des responsables de « La Mémoire de Croissy », mais il eut le bonheur inespéré d’y rencontrer les petits-enfants de Paul Tissandier, qui lui ouvrirent très généreusement leurs abondantes archives familiales. Ainsi il put considérablement enrichir ses connaissances sur Charles de Lambert et Paul Tissandier, pionniers de l’aviation et créateurs de cette étrange machine, appelée hydroglisseur, qui avait battu le record du monde de vitesse sur l’eau à Triel en novembre 1913.
L’autre sujet de la conférence portait sur l’illustre Pierre-Georges Latécoère, homme de convictions à l’esprit novateur, qui fut à l’origine de l’Aéropostale, la première ligne aérienne régulière au monde. Pour illustrer ce travail, j’ai pu puiser dans l’important fonds photographique de la Fondation Latécoère, grâce à l’aimable autorisation de Bernadette Desalbres.
Forts de ce que nous estimions être une marque de confiance du cercle historique local à notre égard, mais également soucieux de ne pas décevoir – d’autant qu’un membre de l’Aéroclub de France nous honorait de sa présence – nous avons déroulé notre présentation devant un public attentif et passionné par l’évocation des débuts de l’aviation.
Ce moment de rencontre et de partage fut particulièrement agréable.


Danièle Houllemare