L'énigme du trésor de Jacques II à Triel

 

Sujet inépuisable, plus d'une centaine de curieux, beaucoup de nouveaux Triellois, encore plus d'anciens..., soirée réussie pour notre nouvelle association historique.

 

ID022-01-Conference BigetDaniel Biget, le coauteur bien connu de « Triel-sur-Seine, son histoire, ses légendes » s'est fait un plaisir d'entretenir une fois de plus le mystère du trésor caché de Jacques II à Triel, histoire où cohabitent depuis des décennies rumeurs, légendes et histoire vraie.

 

Avec sa verve inimitable, Daniel Biget nous a narré l'aventure vécue, vers la fin du XIXème siècle, d'Alexandra Elisabeth Mathieu Deville, « femme jeune encore, d'allure distinguée, vêtue avec recherche ».

 

De portrait nous n'en avons point, mais tout le monde se souvient de cette femme, de son arrivée et de son installation à Triel en 1845 où pendant 40 ans, sans relâche, elle conduisit un chantier de fouilles. Entre la Seine et l'église, un trésor était-il enfoui ?

 
 

Décédée à 79 ans, en 1886, elle avait cependant réussi, un an auparavant, à vendre à un certain M de la Bastie : passion, chantier, « maisons et jardins pour 200 000 F ». Celui-ci continua les fouilles jusqu'en 1909. La famille de ce dernier, douloureusement ruinée, s'en souvient encore...

 

Cette histoire, les Triellois ne se lassent pas de l'écouter, non pour « la célébrité » qu'elle procure à leur ville, mais pour le mystère qui l'entoure et les questions qu'elle suscite.

 

Des maintes et maintes questions soulevées et inexpliquées, il en découle d'autres encore, si bien que l'auditeur se trouve en face d'un ensemble de probabilités si vaste et d'incertitudes si nombreuses que récemment un escroc déguisé en chercheur de trésor est venu proposer en vain ses services... moyennant rétribution !

 

Et Jacques II dans tout ça ?

 

Au début de la soirée, Claude tenta par un exposé rapide d'expliquer le rôle de Jacques II, roi détrôné d'Angleterre, cousin de Louis XIV, dont la vie courte mais tumultueuse a été mêlée à celle du Roi Soleil, roi aussi fascinant que son époque.

 

Brillant militaire dans sa jeunesse, entouré d'une « vraie cour », entretenue par Louis XIV, père de plusieurs familles, puis enfermé dans l'étiquette et la religion durant son exil à St Germain en Laye, il mourut dans cette ville où son monument funéraire existe toujours.

  

Jacques II Stuart, Fitz James...

 

Pourquoi ces noms sont-ils présents partout dans cette énigme?

 

Là, nous touchons un autre mystère Triellois : le château.

 

Si son emplacement face à l'église est connu, son aspect s'est envolé avec ses pierres pendant la période révolutionnaire où il fut détruit.

 

Quel lien entre l'histoire du trésor et le château ? Le nom des propriétaires : famille Fitz-James, nom donné par Louis XIV au fils aîné mais illégitime de Jacques II Stuart, fils qui fut aussi Grand Maréchal de France.

 

Pendant les 12 années qu'il vécut au Château Vieux de St Germain en Laye, Jacques II eut-il l'opportunité de séjourner dans le château de Triel ? Nous ne le savons pas.

 

ID022-02-Conference_Biget

Située sur la route de Rouen et équipée d'un relais de poste et d'une auberge célèbre non loin du château, Triel représentait une étape intéressante pour les voyageurs.

 

Sur le chemin de l'exil Jacques II ou un membre de sa famille fit-il une halte à Triel ? Emporta-t-il avec lui « quelques joyaux » qu'il enfouit dans une cachette secrète à Triel ?

 

Quant au château, là aussi subsiste une incertitude, peut-être un mystère de plus ?

 

Mais est-ce une autre histoire ? Pas sûr !

 

Claude

 

Voir l'histoire du trésor de Jacques II racontée par Daniel BIGET

Vous avez aimé cet article ... Faites-le savoir !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn