Imprimer

Samedi 15 octobre dernier, une assistance attentive de plus de soixante-dix personnes avait investi la Salle Rémi Barrat pour écouter Claude Barouh nous conter ses chroniques fluviales et marinières. Après l’accueil de la Présidente, Danièle Houllemare, qui préparait le public à se laisser « emmener en bateau », la présentation fut d’abord musicale et très romantique, grâce aux archives de l’INA dénichées par l’orateur.
ID505 01 Conference HalageFort d’une recherche documentaire impressionnante, Claude Barouh parvint à balayer toute l’histoire des voies navigables et de leur utilisation, à grand renfort d’explications techniques indispensables à la bonne compréhension des mystères de la gravitation ! Au terme d’un voyage dans le temps et l’espace, de bassins versants en lignes de partage des eaux, il nous fit prendre conscience de toute l’ingéniosité déployée pour relier les différents bassins de plaine par des passages dessinés par l’homme pour gravir les montagnes, barrières naturelles contraignantes mais aussi réservoirs d’eau indispensables pour alimenter les canaux créés.
Les infrastructures étant plus familières, il était temps d’aborder les différents types d’embarcations, de l’étroit berrichon au gabarit Freycinet, et surtout d’évoquer la vie extrêmement rude des familles entières qui passèrent leur vie à conduire ces péniches difficilement maniables dans un courant très capricieux. C’était aussi l’évocation de la remonte, par le chemin de halage, soit par les hommes « à la bricole » au prix d’efforts épuisants, soit par les chevaux, attelages courageux tardivement remplacés par des tracteurs électriques sur rails puis diesels sur pneus, puis définitivement supplantés par le toueur, tributaire de la chaîne, et surtout le remorqueur, l’automoteur et le pousseur.

ID505 02 Conference HalageLa conclusion ne pouvait qu’ouvrir la réflexion sur l’avenir du transport fluvial et l’émergence d’une flotte toujours plus « gigantesque », réceptacle d’encore plus de boîtes « container », inventées fort à propos par un transporteur américain féru de standardisation.
Après son exposé, Claude Barouh se prêta avec gourmandise au jeu des questions-réponses, qui nous donna l’occasion de se souvenir que notre grand empereur Charlemagne avait déjà eu le projet d’une liaison canal entre le Rhin et le Danube !
Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus, ou compenser leur absence à ce rendez-vous, une monographie très fouillée et richement illustrée est disponible aux Éditions T.M.H. (8 euros).


Jean-Pierre HOULLEMARE

Et si vous avez manqué cette conférence, cliquez ici pour vous procurer la monographie ...

Vous avez aimé cet article ... Faites-le savoir !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn