Imprimer

L’idée commence à germer en Mai 2010...

 

La question fut évoquée au Conseil d’Administration, au point 5 :

5) Proposition de collaboration Éditions ALAN SUTTON :

Les points de vue sont divergents… Attendons de voir la documentation demandée et de prendre des renseignements auprès d’associations ayant déjà réalisé ces brochures.

 

La décision est prise le 3 juin 2010, lors de l’Assemblée Générale, avec :

la création d’un groupe de travail qui se réunirait à la rentrée, en septembre, et dont les membres seraient : Daniel Biget, Françoise Desmonts, Jean-Claude Desmonts, Danièle Houllemare, Dominique Lemaître et Florence Paillet.

Le contrat est signé avec l’éditeur le 29 juillet 2010,

avec la promesse d’une livraison de 20 exemplaires de l’ouvrage « à titre gracieux ».

Le calendrier retenu exigeait la remise de tous les éléments,

photos et textes, le 18 avril 2011, pour une livraison prévue au mois de Juin.

A la réunion plénière du 9 septembre 2010,

Danièle Houllemare confirme : L’ouvrage « Mémoire en Images » verra sa concrétisation en 2011.

Le groupe de travail se réunit pour la première fois le 15 octobre,

pour une séance de « débroussaillage » qui aboutit à la définition du sommaire de base que vous pouvez retrouver ci-dessous.

 

PROJET POUR L’OUVRAGE EDITIONS SUTTON « MEMOIRE EN IMAGES »

TRIEL-SUR-SEINE,…

SOMMAIRE

PLAN DE LA VILLE ?

1° LES INSTITUTIONS ET EDIFICES PUBLICS

LA MAIRIE - LES ÉCOLES - LA POSTE - L’ÉGLISE - L’HOSPICE

2° TRIEL, NŒUD DE COMMUNICATIONS

LA GRANDE RUE - LE RELAIS DE POSTE - LES BACS ET LES PONTS - LA CRUE DE 1910 - LES ESSAIS AÉRONAUTIQUES - LE CHEMIN DE FER

3° LES ACTIVITES

LE PUITS ARTÉSIEN - LA VIGNE - LES CARRIÈRES - LES PLATRIÈRES - L’USINE GRELBIN - LES COMMERCES - LE MARCHÉ - LES MARÉCHAUX-FERRANTS

4° LES LOISIRS

LA VOILE – LA PÊCHE – LE CANOTAGE

LES FETES – L’AVENIR, LA VIGILANTE, LA DÉFENSIVE

LES GUINGUETTES - LES RESTAURANTS - LES RÉSIDENCES SECONDAIRES

5°LES RESIDENTS DE RENOM

MAUPASSANT – MIRBEAU - LA BELLE OTERO - JEANNE ROZEROT ET ÉMILE ZOLA - PAUL FORT - LE CHÂTEAU DE LA TOUR - LE CASTELET (VILLA DALLIER) - LE CHATEAU DES IFS

 

Il ne s’agit là que d’une première réflexion, à enrichir ou à élaguer en fonction du fonds disponible et de notre cheminement…

Prochaine réunion du groupe de projet le jeudi 18 novembre 2010, à 14 heures, chez Danièle.

Le 17 novembre, Françoise écrit :

Jean-Claude et moi, nous avons commencé à sélectionner des cartes postales pour le travail sur le livre; nous vous les montrerons demain.

J'ai esquissé un plan (modifié par rapport au premier en fonction des photos trouvées). Je vous le soumets et tous ensemble nous en discuterons.

Cordialement.

A demain

Françoise

…Et le 18 novembre, c’est la sélection des cartes !

Le 23 novembre, Jean-Claude adresse « le » message technique à l’éditeur :

Suite à votre conversation avec Madame Houllemare, présidente de notre association Triel, Mémoire & Histoire, je vous adresse une sélection d'images numérisées par mes soins en vue de la publication de l'ouvrage projeté sur Triel.

La grande majorité de ces images vient de cartes postales et elles ont été numérisées comme suit :

J'espère que la qualité des images vous conviendra pour la publication du futur ouvrage.

Le 24, Jean-Claude adresse un message complémentaire et explicatif… :

Je viens de vous renvoyer le fichier par le site NextSend.

D'après l'accusé de réception que j'ai reçu de NextSend, le fichier a bien été téléchargé, mais peut-être ne l'avez-vous pas enregistré. Je crois savoir que le site NextSend ne permet qu'un seul téléchargement. Il faut donc l'enregistrer tout de suite sur votre PC.

D'autre part, le fichier que je vous envoie est un "conteneur" (fichier ZIP) qu'il faut ouvrir pour en extraire les images (Windows, depuis XP, reconnaît ce type de fichier).

N'hésitez pas à me contacter si néanmoins vous ne parvenez pas à obtenir les images. Je trouverai une autre solution.

Puis le 25, douche froide :

Monsieur,

 

Je suis au regret de vous préciser que les documents transmis ne conviennent pas ; seuls les deux clichés ci-joints sont des cartes photographiques. Malheureusement, les deux photographies sont assez sombres et peu animées.

Je vous propose donc de poursuivre le projet : nous nous préoccuperons de la couverture dans un second temps.

Je reste à votre disposition et adresse à votre groupe de travail mes meilleures salutations.

H. C.

Le 3 décembre, le moral est meilleur :

Bonjour Florence,

 

Je viens de terminer la numérisation des 2 albums que vous m'aviez prêtés et je vous en remercie. Vous avez en effet une très belle collection.

J'en ai numérisé 117 au total : soit des cartes que je n'avais pas encore, soit des cartes que j'avais mais en moins bon état.

Bilan : Notre base de cartes et photos anciennes atteint à ce jour 1237 images. Ça commence à faire une belle collection !

Le 17 décembre, le groupe est en ordre de bataille :

Bonjour à tous,

 

Afin de nous permettre de communiquer aisément, je vous confirme la distribution des "rôles" retenus par chacun dans notre groupe :

1) D. Biget (fournisseur attitré !!) : recherches diverses de documents...

2) JC. Desmonts : poursuite de la maquette et texte "chemin de fer"

3) F. Desmonts : texte pour les écoles et l'église

4) D. Lemaître : texte sur la mairie

5) F. Paillet : texte sur les villégiatures et les personnages célèbres

6) D. Houllemare : texte sur la Seine, les bacs et les ponts + contact avec F. Del Rio.

A vos plumes ! Prochain rendez-vous l'année prochaine, le 17 janvier, chez Florence.

Cordialement

Danièle

En interne, nous avons décidé de boucler notre projet à M-2 mois,

afin d’anticiper tout risque de dérapage de calendrier. Objectif ambitieux !

Et dès le 19, la base d’information est mise en ligne :

Bonjour à toutes et à tous,

 

Je vous avais promis de mettre en téléchargement la maquette sur laquelle nous avons travaillé le 16/12. Voilà qui est fait.

J'ai créé un site (indépendant de celui de TMH) par lequel je mettrai en téléchargement les différentes maquettes du livre au fur et à mesure de l'avancement des travaux. A chaque fois que j'y publierai une nouvelle maquette, je vous en informerai par mail.

 

Bien entendu, ce site est à accès restreint par mot de passe...

Comment faire pour accéder au téléchargement ?... C'est très simple :…je vous donnerai le nom d’utilisateur et le mot de passe…

(sans espaces ni majuscules SVP !)

Dans la page Espace dédié au groupe Triel, Mémoire & Histoire, vous avez accès aux téléchargements (pour le moment il n'y en a qu'un -Maquette_00_du_16-12-2010-).

N'hésitez pas à me signaler un problème.

Bien, maintenant je vais pouvoir me consacrer à la maquette...

A bientôt.

Jean-Claude

Le 20 décembre, juste avant la trêve des confiseurs,

Dominique écrit en rafale :

Voici un premier texte qui pourrait accompagner la carte postale des pêcheurs p 46

En 1880, Hector Pessard, journaliste directeur du "National" et ami de Maupassant possédait une agréable propriété à Triel. Tout le temps que la politique et le journalisme lui laissaient comme loisir, il le consacrait à la pêche. Il passait des dimanches entiers dans son bateau à suivre d'un œil attentif les mouvements de son flotteur. Il y faisait des pêches miraculeuses.

Source : Figaro_25.07.1880

 

Et aussi :

Voici le texte qui pourrait accompagner le dessin de l'intérieur de l'église

et celui du lutrin.

Mademoiselle Nivet, institutrice à Triel a retracé l'histoire politique et religieuse de l'église de Triel et fait un descriptif des vitraux les plus remarquables de l'église de Triel dans deux cahiers de dessins et aquarelles intitulés : « Essai sur Triel » (1935-1939).

Faut-il en dire plus ?

Dominique

 

Et, encore :

« Au cinquième salon de l'aéronautique, en 1913, le bateau glisseur de Lambert arriva au salon tout auréolé du record mondial de vitesse sur l'eau, qu'il venait de battre pour la seconde fois à Triel par 94 km 253. »

Source : Le journal "Le Gaulois" du 26.12.1913.

Et enfin :

La Fondation Octave Mirbeau.

Patriotisme et charité.

« A l’occasion du deuxième anniversaire de la mort d’Octave Mirbeau, Mme Mirbeau a eu une délicate pensée de fonder une maison de repos et de convalescence pour les écrivains malades.

Dans cette intention, elle a, dès à présent, donné à la Société des gens de lettres, si qualifiée et si bien organisée pour la réalisation d’une telle œuvre, la ravissante propriété de Cheverchemont, au-dessus de Triel, où, dans l’un des plus harmonieux paysages de l’Île de France, Octave Mirbeau se fit construire parmi les arbustes aux floraisons radieuses, une adorable maison.

Afin de subvenir, chaque année, à l’entretien de la fondation Octave Mirbeau et de laisser à la Société des gens de lettres le moyen de continuer plus tard, cette œuvre d’assistance, dont Mme Octave Mirbeau assure aujourd’hui tous les frais et toutes les charges, elle se résigne à se séparer des précieuses collections, si justement célèbres, de son mari, des toiles vibrantes, des sculptures aux formes puissantes et des livres rares, qu’ils avaient réunis avec tant de ferveur, de discernement et de goût. Le prix de toute cette beauté, choisie par le plus raffiné des artistes paiera les soins et la quiétude des écrivains endoloris d’à présent et de l’avenir. Il fait grand honneur à Mme Octave Mirbeau. »

Extrait du journal « Le Gaulois » du 19.02.1919 p 4.

Le 21 décembre,

Jean-Claude écrit qu’une nouvelle maquette est disponible…Pendant que Dominique donne dans la poésie :

 

Extrait du Repos de l'âme au bois de l'Hautil

 

Repose au bois, mon âme, et ne songe au passé,

à l'amertume des jours morts, âme lassée.

Mais écarte le chèvrefeuille, âme contente

Le pays est plus doux qu'une perle changeante.

Repose ici, mon âme, dans le bois de l'Hautil.

C'est un bois touffu, très jeune et tout petit,

couronnant un haut mont isolé dans l'air pâle,

et qui domine l'Oise et la Seine et leur val.

On voit d'ici Fin d'Oise aux barques balancées

par l'eau fine et Triel qui berce ma pensée.

Du clocher de Triel, la voix vient me parler,

son clocher dans les roses qui prend un bain de blé.

Mes peines des jours noirs de Paris, où sont-elles ?

Là-bas deux trains se croisent comme deux hirondelles.

On voit de Chanteloup, grimper en titubant

la rue des vignerons jusqu'au tir dans les vignes,

d'où jamais on ne tire, mais où l'on voit un banc

vert comme l'espérance et qui me fait le signe

tranquille d'y siéger, dieu des vignes hautaines.

Réjouis-toi, mon âme, on voit Pissefontaine.

 

Ballades Françaises de Paul Fort (1872-1960), élu Prince des poètes en 1910.

 

Et puis :

Un article du "Figaro" du 25 juillet 1880 nous apprend que Triel est un but de villégiature très apprécié des Parisiens. Pour eux, c'est la vraie campagne et ce qui le prouve de manière irréfutable, c'est que pour s'y rendre, on ne bénéficie plus du tarif de banlieue mais celui des grandes lignes et on n'a pas de trains toutes les heures.

Le trajet en chemin de fer demande une heure et dix minutes. On descend à la station de Triel, mais on n'est pas à Triel, on est à Verneuil et à Vernouillet, seulement cette gare est située sur le territoire de Triel.

En descendant du train, on a encore vingt minutes de marche à faire avant d'être à Triel. On traverse la Seine sur un pont suspendu et le paysage qu'on découvre de ce point est vraiment charmant. De hautes collines forment le fond du tableau. De tous côtés, sur les hauteurs disparaissent à moitié dans les blés et les vignes, les maisons de Cheverchemont, Pissefontaine, l'Hautil et Chanteloup. Sur le côté, la commune de Triel est dominée par sa vieille église.

…Article qui entraîne une réaction rapide de Jean-Claude :

Le journaliste a dû faire le trajet un jour d'incident de trafic (ça arrivait sûrement déjà à l'époque)... Ou alors il avait une dent contre la Compagnie de l'ouest. En effet, dans mon 1er article sur le chemin de fer, je montre un horaire qui date de 1849 et qui met la gare de Triel à 1h00 tout juste de Paris.

Le 14 janvier, Jean-Claude écrit :

Suite de vos messages...

 

Plusieurs réflexions sur votre document :

1. Il y a dû y avoir transmission de pensée entre nous car on a eu exactement la même idée de disposition pour vos pages (7) et (8).

2. Pour votre page (4), c'est une disposition "interdite" par Sutton. On ne peut mettre que 2 images horizontales par page.

3. Je crains qu'il y ait un peu trop d'images sur la période de la guerre... un peu triste.

4. Pour votre page (9), je n'avais pas mis la photo du haut (le petit bac) parce que l'original que nous détenons est de piètre qualité (trop clair et un peu flou)...

…et ensuite à partir du 17 janvier,

le rythme des réunions s’accélère : 24/01, 04/02, 14/02, 21/02, 08/03, 22/03.

Le groupe de travail s’est réuni une douzaine de fois, pendant sept mois et le nombre de courriels échangés entre les six auteurs fut impressionnant !

Le 2 mars, il faut choisir la 4ème de couverture :

Bonjour à tous,

 

Concernant cette 4ème de couverture, les avis sont partagés. Premier résultat du vote :

Ce seront donc les choix de Danièle et Daniel qui nous départageront.

Bonne journée.

Jean-Claude

Le stress fut important au moment de choisir la 1ère de couverture,

car la qualité des « images » choisies » était insuffisante. C’est Claude Barouh qui trouva la bonne photo auprès de la famille Lecomte, à l’Hautil. D’âpres discussions émaillent la mise en page.

Le BAT de couverture partait le 16 mars.

L’envoi a été fait le mardi 12 avril 2011, soit avec une semaine d’avance sur la date « butoir » !

Le BAT de l’ouvrage a été donné le 20 mai 2011.

La fabrication a été remise au transporteur le vendredi 17 juin…et les livres ne sont parvenus à Triel, dans la réserve de la librairie « HISTOIRE DE LIRE » que le mardi 21, vers midi…

La première impression compte 1.000 exemplaires,

et la présentation officielle a été fixée au samedi 25 juin 2011, à la Bibliothèque Municipale…

N’est-ce pas le meilleur endroit pour parler d’un nouveau livre ?

 

Daniel Biget

Françoise Desmonts

Jean-Claude Desmonts

Danièle Houllemare

Dominique Lemaître

Florence Paillet

 

SAMEDI 25 JUIN 2011, PRÉSENTATION AU PUBLIC

L'ultime étape eut lieu le 25 juin 2011, à la Bibliothèque Guy-de-Maupassant de Triel. Ce fut la présentation de l'ouvrage au public avec les traditionnelles dédicaces. Nous attendions beaucoup de cette présentation et nous ne fûmes pas déçus. Non seulement un public nombreux s'est montré curieux de notre livre, venant parfois de loin, mais surtout un public heureux et enthousiaste. La séance dura plus de deux heures pendant lesquelles une centaine d'exemplaires fut dédicacée.

Nous étions bien récompensés de nos six mois de travail et je crois que nous avons tous ressenti un mélange de fierté et de satisfaction ; fierté d'avoir réalisé une œuvre utile et satisfaction de constater que le public était là et nous soutenait.

Ne le dites surtout pas autour de vous, mais après cette belle journée, les coauteurs se sont détendus tous ensemble autour d'une bonne table. En France, tout finit ainsi !

Mais nous avons déjà nos regards tournés vers l'avenir et des projets pour peut-être... un second ouvrage. Qui sait ?

 

Jean-Pierre et Jean-Claude

Pour vous procurer l'ouvrage, cliquez ici...

Vous avez aimé cet article ... Faites-le savoir !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn