Quand vos recherches vous auront amené AVANT la révolution, il vous faudra utiliser d'autres documents : les registres paroissiaux ou registres de catholicité.

Vous remonterez de génération en génération de la même manière qu'avec l'état civil.


Les registres paroissiaux étaient tenus par les curés.

Selon les paroisses, ils se présentent différemment : les actes de baptême, de mariage et sépultures sont rassemblés chronologiquement sur une même année ou les actes de baptêmes, de mariage et de sépultures sont rassemblés entre eux.

Les tables décennales n'existent pas.

Les patronymes n'ont pas d'orthographe définitive et présentent des variantes.

Ex : à Triel, vous trouverez le patronyme BADAIRE orthographié BADERE, BADOUART...etc.


Les actes de baptêmes

L'ordonnance de Villers-Cotterets d'Août 1539 due à François 1ER ordonne aux curés de tenir des registres en forme de preuve des baptêmes en français et non en latin, de déposer leur unique registre au greffe de la juridiction royale, tous les ans.


L'intégralité de l'Ordonnance de Villers-Cotterets est consultable sur le site de l'Assemblée nationale: http//:www.assemblee-nationale.fr/histoire/villers-cotterets.asp


L'acte de baptême vous donnera les renseignements suivants :

  • La date de célébration du baptême. En général, l'enfant est baptisé juste après la naissance ou le lendemain.

  • Les prénoms du nouveau né

  • Sa date de naissance

  • Les prénoms et nom de son père et de sa mère mais plus on remonte dans le temps, plus le nom de jeune fille de la mère est mentionné.

  • L'état matrimonial des parents : marié ou non.

  • Les prénoms et nom des parrain et marraine, leur lieu de résidence, parfois leur profession, le lien de parenté avec le baptisé. Ces renseignements sont intéressants car les parrain et marraine font souvent partie de la famille.


Les actes de mariage

1579 - ordonnance de Blois : création des registres de mariage, décès et publication des bans. L'ordonnance royale de Blois impose la tenue d'un double registre d'état civil. Le second exemplaire est déposé au greffe. Les mariages doivent être précédés d'une publication et être célébrés en présence de quatre témoins à raison de deux par époux.

1667 - Ordonnance de St Germain en Laye dite « Code Louis » : prescrit la tenue d'un registre unique pour les baptêmes, les mariages et les sépultures. Celui-ci doit être rédigé en deux exemplaires. La signature des témoins doit figurée en bas de l'acte ou, à défaut, la mention de leur incapacité à le faire. Le prêtre a l'obligation d'indiquer la relation de parenté entre les conjoints et leurs témoins, l'âge, la qualité et le domicile des époux.


L'acte de mariage vous donnera les renseignements suivants :

  • La date de célébration

  • Les prénoms et noms des conjoints

  • La qualité de mineur ou majeur (majorité matrimoniale de 25 ans pour les filles, de 30 ans pour les garçons)

  • L'âge

  • Le domicile

  • Les prénoms et noms des père et mère. S'il s'agit d'un remariage, les parents ne sont pas toujours mentionnés.

  • Le domicile des parents

  • Les professions des parents

  • Le consentement des père, mère, tuteur, curateur en cas de minorité du conjoint

  • Les renseignements donnés par le curé du conjoint qui ne se marierait pas dans sa paroisse

  • La date de délivrance des dispenses de parenté, obligatoire à partie de 1692, mais généralement mentionnée dès le XVI e siècle

  • Les références à un contrat de mariage

  • Les prénoms et noms des témoins

  • Les qualités, professions, domiciles et liens des témoins avec les conjoints

  • Les signatures du célébrant, des contractants, d'autres parents et amis ou marques de ces derniers.

 

Les actes de sépultures

L'acte de sépulture vous donnera les renseignements suivants :

  • La date de l'inhumation religieuse

  • Les prénoms et nom du défunt

  • L'âge, de manière aléatoire

  • La profession

  • La date de décès

  • Le lieu d'origine si le défunt n'est pas né dans la paroisse

  • Les prénoms et nom du père pour les enfants

  • Les sacrements ayant été, ou non administrés : pénitence, eucharistie, extrême- onction ; ondoiement pour les enfants mort-nés

  • Le lieu de sépulture : cimetière, église

  • Les prénoms et noms de deux témoins

  • Les professions, domiciles et liens de parenté des témoins avec le défunt

  • Les signatures du célébrant et des témoins s'ils savent signer.


Après l'étude de l'état civil et des registres paroissiaux, qui vous ont permis d'établir votre arbre généalogique, vous pourrez consulter d'autres documents qui vous permettront d'en savoir un peu plus sur la vie de vos ancêtres : les archives notariales, notamment.


Dominique

Vous avez aimé cet article ... Faites-le savoir !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn