Imprimer

Les envolées lyriques de l'avocat général

ID136_01-AvocatGeneralLe substitut, depuis le début de son réquisitoire, prenait appui sur le rebord de son pupitre comme un prêtre sur sa chaire pendant son homélie, se dressait et pointait du doigt de la Justice l'accusé qui s'ennuyait ferme et regardait l'heure. L'avocat général continuait à soliloquer avec emphase «  Vous, Davin, après le meurtre, à côté du cadavre, vous attendez la nuit, repos des familles et complice des criminels ». L'homme de justice, toujours grandiloquent apostropha le mort : « Adieu, Richard Wall ! Qui parlera jamais plus de vous, sauf peut-être dans le petit cercle d'amis, témoins de votre prospérité et de votre décadence ? Ce sera bientôt pour vous le silence lorsque votre corps sera ramené sur la rive ». Davin, dans son box singeait les effets de manche et les expressions de l'orateur qui réclama la peine capitale. Un hurlement déchira le silence du temple de la justice : Mme Davin, mère, protesta et fut immédiatement expulsée. Le procureur renouvela la demande de peine capitale. Davin rit et fit signe qu'il ne tremblerait pas le matin de son exécution.

Le magistrat s'assit et un silence pesant tomba : dans le prétoire, on voyait déjà l'homme des hautes œuvres installer la machine du docteur Guillotin en place publique, le condamné au col de chemise déchiré s'avancer en fanfaronnant encore devant son bourreau et narguer la foule à la curiosité malsaine, masquée de bonne conscience ( les exécutions cesseront d'être publiques seulement en 1939 après celle de Weidmann qui provoqua un voyeurisme indécent).

L'image sinistre disparut brusquement lorsque le président leva la séance. L'accusé, accompagné de deux gendarmes, son éternel sourire accroché aux lèvres, quitta la salle. Lors de l'audience suivante, maître Maurice Garçon aurait la lourde tâche de défendre ce client « inouï, formidable et écœurant ».

A suivre

 

Françoise D.

Vous avez aimé cet article ... Faites-le savoir !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn