Imprimer

D'après la conférence donnée par Jean LE FLOCH le 24 avril 2010 dans le cadre de l'exposition « Poissy au fil du temps » du CEHA.

L'Atelier Monétaire de la Société Française de monnayage de Poissy

En 1922, l'Atelier Monétaire de la Société Française de monnayage de Poissy s'installait dans les anciens locaux des usines automobiles Grégoire. L'Atelier Monétaire de Poissy fut d'ailleurs la seule entreprise privée autorisée à frapper monnaie pour le compte de l'état et sa création était une conséquence de la pénurie de pièces qui fit suite à la guerre 1914-18. Néanmoins l'Atelier Monétaire de Poissy ne fonctionna que cinq ans, rapidement mis à mal par la concurrence internationale.

 

L'Atelier Monétaire de Poissy était équipé de 12 presses qui avaient une capacité de production de 25 à 30 pièces par minute. Durant ces cinq années de fonctionnement, on y a fabriqué des monnaies françaises, notamment des pièces de 5 et 10 centimes avec trou central (dites « Lindauer » du nom de leur graveur), mais aussi des monnaies étrangères, parmi lesquelles on comptait :

On y fabriqua notamment une monnaie particulière à destination du Gabon et du Congo qui était destinée à initier les « indigènes » de ces pays à l'usage de l'argent. Sur ces pièces étaient gravées des représentations d'animaux à la place de chiffres. On trouvait entre autres une pièce d'un éléphant, d'un buffle, d'une panthère, etc...

 

Les flans (ronds métalliques vierges destinés à la frappe) étaient fabriqués par les ateliers de Dives (près de Cabourg) et par les Tréfileries du Havre. Après contrôle de conformité auprès des autorités, les flans étaient frappés sur les machines de Poissy. On utilisait pour cela un coin servant de matrice, chaque coin étant capable de frapper 40000 à 50000 pièces.

 

En période creuse, l'Atelier de Poissy a même fabriqué des couverts de table et la célèbre maison Christofle a sous-traité à Poissy.

L'histoire de la monnaie pisciacaise se termine en 1927 : après avoir produit 650 millions de pièces de monnaie, l'Atelier Monétaire de Poissy ferma définitivement ses portes. En 1930, la Société Française de monnayage était absorbée par la Société des tréfileries et laminoirs du Havre.

 

Jean-Claude D.

 

Bibliographie : « L'atelier monétaire de Poissy » de Jean LE FLOCH édité par le CEHA (2006).

Vous avez aimé cet article ... Faites-le savoir !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn