En 1991, le Parc aux Étoiles de Triel se voit confier, par la Société Astronomique de France, une grande lunette fabriquée à la fin du XIXe siècle à la demande d’un personnage atypique, un certain Charles Apoil, qui l’avait installée sous une coupole trônant sur le toit de sa maison !

Charles Edmond Apoil (1859-1941)(1) fut un homme aux multiples talents : il peignait et il jouait du violoncelle, tout en occupant un poste de professeur à l’École de la Manufacture Nationale de Porcelaine de Sèvres. Il y fut successivement professeur de dessin (1883), professeur de mathématiques appliquées et de dessin (1894), censeur des études (1902). En tant qu’artiste, il participa aux Expositions Universelles de 1889 et de 1900. Il fut également Directeur honoraire de l’école de Sèvres. Ses services au sein de la Manufacture lui valurent d’être promu au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur en 1919(2).

Charles Edmond grandit dans un milieu artistique et dans une famille indissociablement liée à la Manufacture de Sèvres. Son père, Charles Alexis Apoil (1809-1864) était peintre de genre et portraitiste à ses heures, mais il fit surtout carrière à la Manufacture où il œuvra de 1851 jusqu’à sa mort. Sa mère, Suzanne née Béranger (1825-1902), fut elle aussi peintre, mais elle fut surtout reconnue comme l’une des plus talentueuses artistes de la Manufacture de Sèvres où elle officia plus de quarante ans (de 1851 à 1892). Nombre de ses œuvres furent unanimement reconnues, comme par exemple ces deux « Vases-Paris », décorés de sa main sur le thème de l’Éducation et la Récréation, qui furent offerts par le gouvernement français à l’impératrice de Russie en 1874(3). Née elle aussi d’une famille d’artistes, c’est auprès de son père, Antoine Béranger, lui-même artiste à la Manufacture, qu’elle avait appris l’art de la peinture.

ID575 01 Suzanne Estelle Apoil ID575 04 Vase Suzanne Apoil

 

Charles Edmond épousa Flavie Renard en 1906, artiste peintre elle aussi, issue d’une famille également profondément attachée à la Manufacture de Sèvres : son père, son grand-père et son oncle y travaillèrent. Quant à son frère Émile, il fut un peintre apprécié qui exposait régulièrement dans les salons. Élève de Cabanel, il reçut nombre de distinctions, dont une médaille d’honneur au Salon de 1911 pour son Déjeuner des Orphelines.

Comme on le voit, par ses ancêtres aussi bien que par sa belle-famille, Charles Edmond entretint toute sa vie des relations très étroites avec ce milieu d’artistes formés à l’école de Sèvres. Pourtant, la musique, le dessin, la peinture et la Manufacture ne furent pas ses seuls centres d’intérêt et il se tourna bientôt vers l’astronomie en rejoignant la Société Astronomique de France. Cette passion pour l’observation des astres conduisit Charles Edmond à se faire construire, dans les dernières années du XIXe siècle, une grande lunette astronomique de 3,40 m de focale et 225 mm de diamètre qu’il installa à son propre domicile (transformé pour le coup en véritable observatoire), situé 14 rue Brancas à Sèvres. Sa maison était d’ailleurs devenue la curiosité de la ville et tous venaient voir cette grande coupole curieusement érigée sur le toit, comme peuvent en témoigner quelques cartes postales de l’époque.

ID575 03 Observatoire de Charles Apoil SèvresSa passion pour l’astronomie et son goût pour la musique rapprochèrent Charles Edmond d’un scientifique d’origine suisse, Charles Volet (1895-1992), qui était affecté au Bureau International des Poids et Mesures à Sèvres. Charles Volet, lui aussi membre de la Société Astronomique de France, mais également violoniste à ses moments de loisirs, rejoignit tout naturellement le quatuor que venait de constituer Charles Edmond Apoil(4). Ainsi, pendant près de vingt ans (de 1922 à 1940), les quatre musiciens amateurs, qui, paraît-il, étaient tous prénommés Charles, se réunirent-ils régulièrement dans la maison-observatoire de Charles Edmond pour répéter, mais peut-être aussi en profitaient-ils pour s’adonner à l’observation du ciel étoilé.ID575 02 Charles Vollet et sa Lunette

Lorsque Charles Edmond mourut, en 1941, il était veuf et restait sans descendance. Aussi avait-il décidé de léguer à son ami Charles Volet sa maison-observatoire de Sèvres avec sa grande lunette astronomique. Charles Volet s’y installa avec sa famille et y demeura jusqu’à sa mort.

En 1988, Charles Volet offre sa grande lunette à la Société Astronomique de France, puis en 1991 l’instrument, désormais historique, de Charles Edmond Apoil est finalement installé au Parc aux Étoiles à Triel, dans les jardins du Château de la Tour, où l’on érigea pour l’occasion une coupole de cinq mètres de diamètre.

Aujourd’hui, cette lunette astronomique est la fierté du Parc aux Étoiles car c’est l’une des plus grandes lunettes en France ouvertes aux observations publiques. Elle est équipée d’une monture équatoriale motorisée et peut atteindre le grossissement maximum de 600 fois. Elle est réputée pour fournir de spectaculaires images du Soleil, de la Lune et des planètes(5).

Jean-Claude Desmonts


Notes

(1) La généalogie de la famille Apoil est extraite du site internet :
 http://gw.geneanet.org/blobemoca?n=apoil&oc=&p=charles+edmond

(2) Base Leonore de la Légion d’honneur aux Archives Nationale – Cote 19800035/215/28161.

(3) Louis Étienne Dussieux, Les artistes français à l’étranger – 1876, p576. Cité par Rabita MAZIGHI     dans son mémoire, Suzanne Estelle Apoil : 1851-1892, Artiste peintre sur porcelaine à la manufacture de Sèvre – 2002 - Archives de la manufacture de Sèvres.

(4) Selon le site internet de Michel Volkovitch, petit-fils de Charles Volet, (http://www.volkovitch.com/F14_01.htm).

(5) Site internet du Parc aux Étoiles (https://parcauxetoiles.agglo2rivesdeseine.fr/les-activites/la-grande-lunette-astronomique).


Sources

https://parcauxetoiles.agglo2rivesdeseine.fr/node/661

http://www.volkovitch.com/F14_01.htm

Archives de la manufacture de Sèvres.


Notes généalogiques

Charles, Alexis APOIL

Né le 24 octobre 1809 - Mantes-la-Jolie (78), 78 200, Yvelines, Île-de-France, FRANCE
Décédé le 22 déc. 1864 à Sèvres.
Peintre -Manufacture de Sèvres (1851-64)
Union(s) et enfant(s)
Marié avec Suzanne, Estelle BERANGER 1825- dont H Charles, Edmond APOIL, Chevalier de la Légion d'honneur 1859-1941

Charles, Edmond APOIL

Chevalier de la Légion d'honneur
Né le 2 janvier 1859 - Sèvres (92), 92 310, Hauts-de-Seine, Île-de-France, FRANCE
Décédé le 20 juin 1941 - Sèvres (92), 92 310, Hauts-de-Seine, Île-de-France, FRANCE , à l’âge de 82 ans
Directeur de fabrication à la Manufacture de Sèvres, artiste peintre de fabrication à la Manufacture de Sèvres, artiste peintre
Parents
Charles, Alexis APOIL, né le 24 octobre 1809 - Mantes-la-Jolie (78), 78 200, Yvelines, Île-de-France, FRANCE, décédé, Peintre -Manufacture de Sèvres (1851-64)
Marié avec Suzanne, Estelle BERANGER, née le 19 octobre 1825 - Sèvres (92), 92 310, Hauts-de-Seine, Île-de-France, FRANCE, décédée, Peintre - Manufacture de Sèvres
Union(s)
Marié le 7 août 1906, Sèvres (92), 92 310, Hauts-de-Seine, Île-de-France, FRANCE, avec Flavie, Clémentine RENARD 1856-1930
Notes concernant l'union
Union avec Flavie, Clémentine RENARD, semblent ne pas avoir eu d'enfants. Pas d'enfants mentionnés sur le faire part de décès de HC Renard en 1919, 13 ans après leur mariage.
Source : Geneanet http://gw.geneanet.org/blobemoca?n=apoil&oc=&p=charles+edmond

 

Vous avez aimé cet article ... Faites-le savoir !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn