L'on peut classer en quatre catégories les trous d'eau : la mare, les abreuvoirs, les lavoirs et les trous d'eau qui étaient destinés à servir de réserve d'eau en cas d'incendie.

La MareID65_02_plan_mare_de_lhautil

Cette mare est de forme circulaire et son fond est pavé. Sa conception ressemble à celle de la Pièce d'eau des Suisses de Versailles et l'on est en droit de supposer qu'elle date de la même époque (à Versailles, ce sont des Suisses qui l'on construite, d'où son nom).

Selon les documents en ma possession, en 1805 la mare dépendait du Domaine de l'État, elle était louée à Monsieur Eugène HEBERT, qui avait également les étangs en location, et celui-ci demandait l'autorisation au Préfet de « porter le poisson sortant de ces étangs aux Halles de Paris ».

En 1829, le bail de location venant à expiration, une nouvelle adjudication devait être ouverte.

En 1839, une nouvelle adjudication avait lieu, et c'était Monsieur BENIER qui devenait locataire moyennant une redevance annuelle de 69 francs (somme approuvée par la Préfecture).

En 1848, une expertise est demandée par arrêté du Préfet de S & O, et Monsieur GIRARD, géomètre expert procède à cette expertise et à la levée du plan de la mare, en présence du Receveur des Domaines, du Secrétaire de Mairie et du Garde-Champêtre. Il ressort que la surface couverte d'eau (la mare) est de 1 ha 3 a, et celle de la portion de pâture (le tour de la mare) de 56 a, soit un total de 1 ha 59 a.

ID65_01_mare_de_lhautil

L'estimation de l'ensemble ressort à 1449 F. La location a été l'objet d'un bail de 9 ans à partir du 1er août 1848 et adjugée à Monsieur DROZ pour un montant annuel de 61 F, et selon un cahier des charges.

En 1879, un procès-verbal est dressé à l'encontre de Monsieur HUE, propriétaire, par le Garde-Champêtre pour la pose d'une barrière sur le chemin entourant la mare.

En 1880, dans un acte relatif à un litige (barrière élevée sur le chemin faisant le tour de la mare), l'on trouve Monsieur HUE comme propriétaire, et il est indiqué :

Cette propriété a été acquise par Monsieur Hue de Monsieur le Comte LAPIC le 7 octobre 1877, Monsieur le Comte LAPIC père avait acheté cette mare et le terrain qui l'entoure du Domaine de l'État aux termes d'un procès-verbal d'adjudication en date du 6 avril 1856.

Il faut attendre l'année 1918 pour trouver dans les délibérations du Conseil Municipal de TRIEL des 3 et 14 novembre 1918, présidés par le Maire Monsieur DUBOIS, pour que Monsieur MARTIN, propriétaire de la mare, propose à la Commune de TRIEL de la lui vendre pour un montant de 4000 F.

La Commune, devenue propriétaire, loue la mare à un particulier.

Le dernier locataire est Monsieur BARBEY, marchand de chaussures à MEULAN, qui décide de ne pas renouveler le bail, et la Commune décide de confier la gestion de la mare à la Société de Pêche de Triel, en laissant son accès libre aux Triellois.

Les abreuvoirs

A la demande du Maire, qui veut acquérir un terrain pour la construction d'un abreuvoir, un procès-verbal est établi :

Procès-verbal du 27 novembre 1865 d'estimation d'une portion de terrain à acquérir pour l'établissement d'un abreuvoir à l'HAUTIL :

Monsieur VALLIN Philippe François, propriétaire à TRIEL et Monsieur HUCHE Louis Félix, marchand de bois propriétaire à l'HAUTIL commune de TRIEL,tous deux de ce chargés par Monsieur le Maire, ont procédé à l'estimation d'une portion de terrain à acquérir à l'HAUTIL commune de TRIEL pour l'établissement d'un abreuvoir Cette portion tient d'un côté et d'un bout au vendeur, d'autre côté à Nicolas Gilles HUCHE et d'autre bout au chemin de l'HAUTIL à ECANCOURT.

Un avis du Maire de TRIEL en date du 20 septembre 1887 prévient les habitants que le jeudi 22 courant à cinq heures du soir, sera close l'enquête de huit jours ordonnée par Monsieur le Préfet pour l'acquisition par la Commune d'un terrain sur l'HAUTIL pour l'établissement d'une mare à laver.

Un autre avis du Maire de TRIEL en date du 19 janvier 1888 informe que les entrepreneurs de terrassement de TRIEL et de CHANTELOUP sont prévenus que le dimanche 22 janvier à 2 heures de l'après-midi, il sera procédé en la Mairie de TRIEL, à un marché au rabais pour l'établissement d'une mare dans le terrain acquis par la Commune de Monsieur ROBERT, au bord de la route départementale de l'HAUTIL.

Pierre Grand (Décembre 2003)

Vous avez aimé cet article ... Faites-le savoir !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn