Imprimer

 LE NOUVEAU PONT DE 1956

Localisation

Historique

Quand le pont de Triel a été inauguré le 21 octobre 1956, cela faisait seize ans que l’ancien pont, qui datait de 1838, avait été détruit. Pendant toute cette période, pour traverser la Seine, plusieurs moyens ont été successivement ou simultanément mis à la disposition des usagers.
Des bacs réservés aux piétons, voitures et petites camionnettes et depuis 1945, une passerelle provisoire reposant sur les piles de l’ancien pont. Gratuite elle était destinée uniquement aux piétons, vélos et poussettes.

Ce nouveau pont suspendu à auto ancrage, c’est-à-dire sans accrochages sur les culées, mesure 180 m de long, 10 de large avec une chaussée de 8 m. Sa construction a nécessité l’emploi de 8000 m3 de béton, 700 tonnes d’acier et 8 câbles porteurs. Ces câbles, dont le diamètre atteint 8,3 cm, pèsent à eux seuls 80 tonnes.

Dès 1943, la reconstruction d’un nouveau pont à l’emplacement du pont détruit avait été envisagée. Un projet fut même établi par le service central d’études techniques du ministère des Travaux Publics, mais « l’état de guerre » ne permit pas d’entreprendre les travaux. C’est au cours de la séance extraordinaire du 29 mars 1947 que le Conseil Municipal valide le projet de construction et c’est finalement le 21 janvier 1951 que le projet définitif est adjugé aux deux sociétés conjointes et solidaires :

Les travaux commencent au printemps 1951 et l’on peut prévoir leur achèvement pour la fin de 1953, mais de grosses difficultés techniques sont rencontrées au cours de l’exécution des massifs d’ancrage et des culées. Le chantier doit être interrompu. Des essais sont effectués avant de décider le montage de la partie suspendue de l’ouvrage et ceux-ci laissent apparaître une extrême instabilité du sol. Les ingénieurs décident de remplacer le pont suspendu classique par un pont auto ancré.

Pendant toute cette période d’incertitude, les prises de positions au Conseil Municipal se succèdent. Enfin, dans le procès-verbal du Conseil Municipal du 9 octobre 1954, on peut lire : «...les problèmes techniques ont été résolus et la reprise des travaux peut s’effectuer. La commande des aciers a pu être passée, mais compte tenu des délais demandés par les aciéries, la reprise effective ne pourra s’effectuer avant plusieurs mois.»

Les travaux reprennent en octobre 1955 après une interruption de deux ans et demi. Le nouveau pont est inauguré le 21 octobre 1956, en présence de M. Demange, Préfet de Seine-et-Oise. Ce nouveau pont tant attendu est inauguré le 21 octobre 1956 précédé d’une cérémonie religieuse. C’est l’occasion d’une grande fête et Triel connaît une journée merveilleuse clôturée par un feu d’artifice admiré par la foule massée sur le pont.

Cependant, seules les boutiques foraines profitent de cette manne commerciale car les magasins de Triel, en solidarité avec les événements d’Algérie, sont restés fermés. En effet, il avait été décidé par le Conseil que la fête serait modeste et qu’une quête serait effectuée à cette occasion pour les soldats, en Afrique du Nord.

D’après la presse du 18 octobre 1956, «C’est le premier des sept grands ouvrages à reconstruire, terminé dans le Département et le trafic se situe entre 600 et 800 voitures par jour ce qui nécessite la présence permanente d’un agent de police pour réglementer la circulation.»

C’est le pont actuel situé au centre du bourg qu’on appelle «Le pont de Triel».

TMH – novembre 2015